Chaque mois, retrouvez un nouvel édito...

Pas de foi

En réalité il n’y a pas de foi sans « pas de foi » !

Jésus a posé cette très sérieuse question : « lorsque le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? ».
Je ne pense pas que Jésus parle ici simplement de croire en Dieu, mais d’une réelle et intense confiance dans le Seigneur, celle que rien ni personne ne peut détruire.

Le onzième chapitre de l’Épître aux Hébreux nous décrit toute une liste de personnages qui ont tous vécu des choses extraordinaires, les « héros de la foi », et le point en commun de toutes ces expériences, c’est la foi qui a été manifestée. « C’est par la foi… » est comme le sésame qui ouvre la porte à l’impossible, au surnaturel, à la force et au soutien du Dieu tout puissant ! Mais pour beaucoup d’entre eux, il a fallut aussi accepter le coût à payer : engagements, renoncements, souffrances, situations inconfortables…

L’auteur de l’épître de Jacques ira jusqu’à dire « montre-moi ta foi », expliquant ainsi que la foi n’est pas seulement un concept théologique et théorique, mais qu’elle doit se démontrer au travers de nos attitudes, de nos choix, des œuvres et des fruits qui vont en être la conséquence. La foi n’est pas seulement un ingrédient utile pour le salut et pour voir l’exaucement de nos prières, elle se voit et se pratique chaque jour dans ce que nous pensons et vivons. Jésus disait souvent « Il te sera fait selon ta foi… », et il est vrai qu’une foi authentique et vivante va faire la différence dans nos vies !

Avant de marcher sur les eaux avec Jésus, l’apôtre Pierre a eu le courage de sortir de sa barque (son confort, sa sécurité), et il a fait un premier pas sur l’eau (le pas de la foi) qui lui a permis de vivre une expérience unique avec Jésus !

Ne serait-ce pas le moment pour nous aussi de sortir de notre vie matérialiste et bien réglée, d’arrêter de nous laisser bercer par le confort trompeur que ce monde nous propose pour entrer avec foi dans la vie abondante que Dieu nous propose ? Sommes-nous prêts à oser la foi ?

Bien à vous,

Pasteur, Michel Mauffrey