Chaque mois, retrouvez un nouvel édito...

Quel rôle a jouer dans notre environnement habituel ?

« Recherchez le bien de la ville où je vous ai menés en captivité, et priez l’Eternel en sa faveur, parce que votre bonheur dépend du sien. » (Jérémie 29 verset 7)

Dans ce texte, le peuple de Dieu avait été déporté, il se retrouvait ainsi en captivité sur une terre étrangère, inconnue et inhospitalière. Nostalgiques de leur terre d’origine, ces hommes et ces femmes n’acceptaient pas cette réalité et ne rêvaient que du retour dans leur patrie. Ils se persuadaient qu’ils allaient bientôt partir, encouragés dans ce sens par de nombreux prophètes. Ainsi, ils ne vivaient plus le présent, mais rêvaient d’un futur désiré qu’ils idéalisaient et qu’ils pensaient être le plan de Dieu pour eux. Le prophète Jérémie va alors leur apporter de la part de Dieu un tout autre message : vivez pleinement là où vous êtes, et oeuvrez pour le bien de cet environnement dans lequel je vous ai placés car vous allez y rester, et à cet endroit même Dieu va vous bénir et vous utiliser !

N’avons-nous pas parfois nous aussi envie de nous évader de notre environnement quotidien pour nous évader dans notre tour d’ivoire spirituelle ? Nous imaginons que le Seigneur va nous éviter toute situation inconfortable, qu’il va nous nous arracher de ce monde avec toutes ses pressions et tentations pour nous cacher dans un endroit tout spécialement adapté et sécurisé pour nous ! Au fond du désespoir, n’avonsnous pas parfois la tentation de chercher à convaincre le Seigneur que c’est précisément le bon moment pour son retour ?

Et c’est vrai que Dieu, notre refuge, sait nous accorder ces temps à part où il vient nous parler, nous renouveler, nous fortifier tout à nouveau, nous cacher sous ses ailes, et combien nous en avons besoin ! Mais il nous demande aussi de vivre et de nous adapter dans notre environnement pour être les ambassadeurs et la bonne odeur du Christ. Que nous dit donc ce texte ?

Rechercher le bien

Bien loin de l’attitude des religieux, Jésus était celui qui mangeait et buvait avec les gens de mauvaise vie. Non pas qu’il voulait les imiter, mais il cherchait à les influencer et les gagner, rempli d’amour et de compassion. Il recherchait le bien de tous ceux qui l’entouraient, enseignant, encourageant, guérissant les malades, apportant partout espoir et réconfort. Il n’était pas le «super spirituel » inabordable, mais on l’appelait « l’ami des collecteurs d’impôts et des gens de mauvaise réputation ».Et les foules n’ont pas tardé à le suivre ! Soyons nous aussi de ceux qui savent s’intégrer intelligemment à leur environnement, qui savent démontrer l’amour et l’intérêt qui est dans notre coeur pour nos contemporains. Il s’agit ici d’un aspect tout à fait concret et pratique !

Priez

Si l’action est indispensable, la prière doit toujours garder sa place ! Oui, nous sommes un peuple différent, et nous ne pouvons communiquer les richesses d’en haut que si nous avons su les saisir dans la prière. Si prier sans agir ne sera jamais suffisant, l’action sans la prière ne portera pas le fruit que Dieu veut nous donner ! Il suffit pour s’en convaincre de lire les écritures et de constater combien de foi le Seigneur puis les apôtres ont encouragé les disciples à prier : pour tous les hommes, pour les rois et ceux qui sont en position d’autorité, pour les ministères et les églises… Prions pour notre monde, notre pays, notre ville, et tous ceux que le Seigneur a placés autour de nous !

Notre bonheur en dépend !

C’est un principe spirituel incontournable, un juste retour : donnez et on vous donnera, faites du bien autour de vous et vous serez bénis, recherchez le bien de votre ville et de votre nation et vous recevrez en retour les bons fruits de ce que vous aurez pu faire. Oui, Dieu désire notre bonheur, mais ce dernier viendra par celui que nous aurons su apporter autour de nous !

Soyez encouragés et bénis !

Pasteur, Michel Mauffrey