Chaque mois, retrouvez un nouvel édito...

As-tu soif ?

« Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. » (Jean chapitre 7, verset 37)

L’été arrive et nous ne manquerons pas de connaitre cette sensation particulière qui nous tiraille quand nous ressentons un besoin impératif de nous abreuver : la soif. Manquer d’eau quand on a soif est quelque chose de très difficile et douloureux, et le soulagement qui nous est accordé quand on peut enfin s’abreuver est absolument indescriptible, un plaisir incroyable !

Mais qu’en est-il de notre soif spirituelle ? La société de consommation cherche à nous saturer par le matérialisme, les activités bouillonnantes et les plaisirs de ce monde, une soif de « toujours plus » qui n’est jamais étanchée. Ainsi, des gens pourtant comblés de biens et de richesses se trouvent être bien malheureux, avec un sentiment se sécheresse à l’intérieur d’eux-mêmes. Un philosophe célèbre disait qu’il y a dans le cœur de l’homme un vide en forme de Dieu. Et seul le Dieu vivant et vrai saura combler ce vide là !

Alors qu’il rencontrait une jeune femme Samaritaine au bord d’un puits, Jésus lui déclara « Quiconque boit de cette eau aura encore soif ; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. » (Jean 4 : 13-14). Cette femme repartira de cet entretien transformée et prête à commencer une vie nouvelle, abreuvée par l’eau vivifiante que Jésus lui avait communiquée ! Seul Jésus peut nous donner cette eau jaillissante qui nous permet d’entrer dans la vie éternelle et de vivre une véritable relation avec notre créateur.

Par contre, Jésus n’a rien à donner à ceux qui n’ont pas soif, qui se contentent de choses superficielles ou matérielles. Il ne forcera pas à boire celui qui ne le veut pas. Mais il a le meilleur à donner à ceux qui ont soif de Dieu. Le psalmiste l’avait bien compris quand il déclarait dans le psaume 42 : « j’ai soif de Dieu, du Dieu vivant ! ».

Cessons donc de nous contenter de ce que cette vie nous propose alors que Dieu veut nous donner le meilleur. Confier notre vie à Jésus, chercher à mieux le connaitre, l’aimer et le servir va nous ouvrir la porte non seulement d’une vie de plénitude ici bas, mais aussi la certitude que nous seront avec Dieu pour toute l’éternité !

Alors cet été, prenons du temps pour nous abreuver à la source de la Parole de Dieu, respirons de la prière de la foi, et savourons la communion avec Dieu !

Soyez bénis,

Pasteur, Michel Mauffrey