Chaque mois, retrouvez un nouvel édito...

Continuons à progresser !

Paul déclare aux chrétiens de l’Église de Thessalonique : « Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c’est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur Jésus de marcher à cet égard de progrès en progrès. ».

Marcher de progrès en progrès, vous le savez comme moi, n’est pas chose facile. Progresser nous oblige à laisser nos sécurités, notre confort parfois, cela nous force à nous remettre en question et à aller au de la de nos limites. Changer n’est pas naturel pour l’être humain, et évoluer est souvent un combat de longue haleine ! Nous chantons parfois les paroles de ce cantique dans nos réunions « Pas à pas allons de l’avant, peu à peu gagnons du terrain … », et comme une armée qui progresse lentement, nous avançons néanmoins vers la victoire. Ne nous décourageons pas !

Pourtant, les chrétiens d’aujourd’hui disposent d’enseignements, d’outils et de moyens que ceux qui les ont précédés n’ont jamais connus. Nous devrions donc être des champions spirituels et progresser à une vitesse fulgurante ! Honnêtement, je n’ai pas l’impression que ce soit le cas, et ce n’est pas le nombre de messages lus ou écoutés dans la semaine qui nous fait progresser, même si c’est bon de le faire. Mais alors où donc est le problème ? Dans la mise en pratique, bien sûr ! Déjà à l’époque de l’apôtre Jacques, ce dernier avait relevé le problème : « Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. » (Jacques 1:22). Alors arrêtons de « zapper » d’une exhortation ou d’un besoin à un autre, et prenons le temps de réfléchir et de travailler à la mise en pratique de chaque interpellation, chaque enseignement que nous pouvons recevoir. Alors nous verrons la différence !

Il est vrai que ce monde fait en sorte de remplir tellement notre vie au quotidien qu’il est bien difficile de prendre le temps de réfléchir, trouver l’énergie pour se remettre en question. Mais puisque la plupart d’entre nous vont disposer d’un temps de congés durant cet été, c’est peut-être le bon moment pour se laisser interpeller par la Parole de Dieu et travailler à nos faiblesses et nos difficultés !

Il est des choses que nous pourrons changer assez rapidement, mais d’autres vont nous demander un combat dans la durée. Pour d’autres encore, seul un miracle de Dieu pourra changer les choses. L’apôtre Pierre nous invite « faites tous vos efforts … appliquez-vous … » (2 Pierre 1:5 et 10), et cela nous rappelle que changer ne se fait pas tout seul et demande toute notre collaboration. Mais Paul rappelle que dans ce processus de sanctification, la part de Dieu est indispensable « Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera. » (1 Thessalonique 5:24).

Je termine par une citation d’un certain Michael Hyatt, dirigeant d’entreprise et auteur « Au final, tout revient à cela : soit tu es assis dans le confort et tu stagnes, soit tu t’étires … tu quittes ton confort – et tu grandis. Tu penses peut-être que le confort mène au bonheur. Ce n’est pas le cas. Le bonheur provient de la croissance et de l’impression de progresser ».

Alors, cet été, continuons à progresser avec Dieu !

Passez un très bel été, soyez bénis !

Pasteur, Michel Mauffrey