Chaque mois, retrouvez un nouvel édito...

Quel avenir ?

« N’envie pas le sort de ceux qui font le mal mais en tout temps, révère l’Éternel. Car il y aura un avenir pour toi et ton espérance ne sera pas déçue. » (Proverbe 23 versets 17 et 18)

Lorsqu’on réfléchi à la situation de notre monde, il est légitime d’être très inquiet quant à notre avenir : dérèglements climatiques et leur cortège de conséquences dramatiques, démographie exponentielle, conflits de plus en plus meurtriers, terrorisme, décadence morale, crises économiques, politiques, financières ou sociales… et la liste est encore longue. Et il suffit de regarder attentivement autour de nous pour voir combien l’angoisse, le désespoir et les souffrances de toutes sortes sont criants ! Le mal, quant à lui, semble progresser de partout. Mais que fait Dieu dans tout cela ? La Bible nous avertit pourtant, et Paul annonçait déjà à son fidèle compagnon Timothée : « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles », et la raison en est que les hommes se sont détournés du Dieu vivant et vrai.

Pourtant dans ce texte d’introduction, Dieu nous invite à ne pas regarder autour de nous ceux qui semblent réussir en faisant le mal, mais à nous tourner vers le créateur de toute chose, le roi de l’univers pour le révérer et mettre en Lui toute notre confiance. Dieu s’engage alors à nous donner un avenir et de l’espérance. Même quand tout semble s’écrouler, Dieu reste aux commandes de l’univers, et il rappelle à son peuple « Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance. » (Jérémie 29 : 11)

Mais notre avenir dépend aussi de nous : de notre attitude envers Dieu et envers les hommes, de nos priorités et de la place que nous allons laisser à Dieu, des cris et des supplications que nous ferons monter vers le Seigneur. Les chrétiens sont-ils prêts à se lever pour être les instruments de Dieu et voir changer le monde, ou préfèreront-ils poursuivre leur petite vie malgré tout bien confortable ? Pourtant Dieu nous a avertis que même les situations les plus dramatiques peuvent être complètement transformées quand les enfants de Dieu se lèvent et se remettent en question : « Quand je fermerai le ciel et qu’il n’y aura point de pluie, quand j’ordonnerai aux sauterelles de consumer le pays, quand j’enverrai la peste parmi mon peuple ; 14 si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, — je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. »

Dieu cherche les hommes et les femmes qui vont se lever pour changer l’avenir de leur génération : en ferons-nous partie ? De tout cœur, je l’espère !

Bien à vous,

Pasteur, Michel Mauffrey