Pierre-Yves Negre

Ma jeunesse a été paisible dans un foyer équilibré, mais mes vrais besoins intérieurs, de valeurs, de reconnaissances pour qui j’étais n’étaient pas comblés.

À 21 ans, je travaillais alors comme cuisinier dans un restaurant en Allemagne. Un jour où j’étais en voiture, j’ai entendu un chant chrétien à la radio alors que je cherchais une station. J’ai su en une fraction de seconde, sans pouvoir l’expliquer, que Dieu me parlait et me demandait de me tourner vers lui.

Par la suite, je décidais d’aller dans une église évangélique à Mulhouse. La prédication ne m’a pas touché de prime abord, mais je continuais à assister aux réunions et cela faisait naître en moi, au fil des semaines, une soif de Dieu, de vérité, de changement de vie. C’est alors qu’un soir de réunion le pasteur a fait un appel à la conversion à Jésus ; malgré le combat dans mes pensées, je me suis levé et me suis approché pour qu’on prie pour moi. Et c’est à partir de ce moment que ma vie a vraiment changé !

En retournant le soir même en Allemagne, la présence de Dieu était telle que je ne pouvais plus conduire ! Je me suis garé sur le côté et j’ai choisi là de donner mon cœur, ma vie à Dieu. Je n’ai senti aucun reproche, mais je pleurais de l’avoir offensé, de mes fautes, de l’avoir négligé pendant toutes ses années.

Je ne peux décrire la paix qui a alors remplie ma vie…

Quelques jours après, lors d’un examen médical en Allemagne, le médecin m’a annoncé que j’avais une tuberculose ! Celle-ci était latente et s’était réveillée. A l’époque,  je fumais et il m’arrivait d’avoir des douleurs aux poumons telles que je devais rester couché sans pouvoir bouger.

Mon cœur s’est brisé devant Dieu et je lui ai dit que j’aimerais continuer à vivre, mais que s’il voulait me reprendre, je serais plus heureux de toute façon. Lors de l’examen suivant, le médecin m’a dit : « ne rien comprendre face à la dernière radio », car je n’avais plus aucune trace de maladie. Les examens suivants ont confirmé une guérison totale, c’était un miracle !

Aujourd’hui, je suis marié et j’ai deux beaux enfants, et bien d’autres choses se sont passées depuis.

Pierre-Yves Negre

Les commentaires sont fermés.